5. RUTENG (Flores) : du scooter et une chasse aux trésors

En route pour Ruteng, deuxième étape de notre trip sur l’île de Flores. Nous empruntons la Transflores, route sinueuse qui traverse l’île de bout en bout et offre de jolis paysages tout du long.

Pour la première fois depuis le début du voyage nous dormons dans une « vraie » homestay (nuit chez l’habitant). Ricardo et sa famille nous accueillent dans leur maison et nous installent dans une des chambres. Pour une fois on ne se sent pas à l’hôtel mais un peu comme chez la famille. Maya, la femme de Ricardo nous demande si on souhaite dîner là avec les autres voyageurs. On ne dit pas non (au risque de vous déplaire, on est un peu lassé de manger au « resto » tous les jours ! donc un petit repas maison n’est pas de refus). On fait un saut rapide en ville pour acheter nos billets de bus pour le lendemain, et sur le chemin nous croisons tout un tas d’églises. Et oui, après les temples bouddhistes et les énormes statues de Bouddha, les mosquées et l’appel à la prière du muezzin, place aux églises modernes et aux nonnes dans la rue.

 

De retour à la homestay et en attendant le dîner on discute avec Ricardo et les 3 autres voyageurs sur les points d’intérêt des alentours. Le challenge lancé par Ricardo est de trouver une cascade qui n’est indiquée sur aucun plan. De ceux qui ont explorés les alentours de Ruteng le jour-même : challenge manqué pour le couple de voyageurs allemands mais relevé par la voyageuse tchèque. Après quelques indications données par la voyageuse tchèque sur un bout de papier froissé, on décide de relever le défi le lendemain. Nous partageons tous ensemble un délicieux repas préparé par Maya avant de nous mettre au lit (à noter qu’Antonin a longuement hésité à mettre son réveil à 2h du matin pour regarder la demi-finale du foot… mais l’appel du dodo a été plus fort!).

20180710_185735

Après un excellent petit déj (décidément on mange bien chez Ricardo et Maya !), on enfourche un scooter. Nos premiers stops de la journée sont bien indiqués sur notre fidèle application maps.me : un premier point de vue sur les hauteurs de Ruteng et la visite d’une cave. Nous nous attendions à une cave banale, mais il s’agit en fait d’un site archéologique où ont été retrouvés entre autres des ossements appartenant à l’Homme de Flores (Homme préhistorique n’ayant vécu que sur cette partie du globe).

Et c’est à partir de ce point que nous abandonnons notre smartphone et notre application maps.me pour trouver cette fameuse cascade. Nous avons quelques indications sur le papier froissé, quelques noms de villages, et après quelques ratés nous changeons de tactique en demandant notre chemin à chaque intersection. « Pukesmas Nanu? Tengku Lesse? » – avec l’accent qui va bien ! Tout le monde nous dit « kiri kiri » – ok à gauche (ça tombe bien parce que Justine ne sait dire que « à gauche » en indonésien et pas « à droite » – bah oui en même temps c’est trop bon le kiri aussi!) .

20180711_130903
Alors ? On tourne à gauche à la prochaine ?

Et bingo, au détour d’un virage, qui est ce qu’on voit : la cascade !

20180711_131506
Elle est là la cascade… au bout du doigt de Justine !

Bon maintenant qu’on la voit de loin, on veut s’en approcher ! On monte donc sur le scooter jusqu’à ce que le chemin ne soit plus praticable (enfin pour nous, pas pour le gamin de 12 ans qui conduit un scooter depuis ses 8 ans ! ). On rentre dans le village où une poignée de gamins nous escortent jusqu’à la cascade. Le chemin n’est pas large et on traverse même un précipice via un pont fait en tube de canalisation. Entre deux sauts de cabri, on lève les yeux pour observer un paysage qui en met plein les mirettes. Après 5 mois de voyage en asie on ne se lasse pas des rizière en terrasse. Les gamins galopent sur le chemin qu’ils connaissent par cœur, et nous on ne demande qu’à ralentir le pas pour profiter du panorama. A l’arrivée la cascade est sympa, mais finalement c’est plus la partie de « chasse aux trésors » qui nous fait apprécier l’endroit. On échange quelques basiques en indonésien avec un des enfants « ciapa nama kamu ? Nama saya Justine » (on vous laisse trouver la traduction^^). Puis on rebrousse chemin, avec ces gamins qui fort heureusement étaient là pour nous mener jusqu’à la cascade.

20180711_123015.jpg
Wahouu Rainbow Waterfall – Tengku Lese!!
20180711_124939.jpg
Nos guides
20180711_130001.jpg
Rizières sur le chemin de la cascades

Après cela, on reprend la route pour notre dernier point d’intérêt de la journée : les « spider rice field » – les rizières en toile d’araignée. Les habitants de la région partagent les terres à cultiver en traçant dans les champs de drôles de toiles d’araignée. Le point de vue est plutôt chouette et on se choppe même un bon coup de soleil en restant papoter avec un couple de voyageurs français.

IMG_0680.JPG
Spider rice field
IMG_0686.JPG
Spider rice field de Ruteng

Nous avons passé une super journée scooter comme on les aime : à travers des paysages verdoyants, à faire coucou à tous les gamins qui nous repèrent à des kilomètres à la ronde (Justine maîtrise désormais parfaitement le coucou façon Miss France !). Nous terminons cette étape à Ruteng par un dîner retrouvailles avec Fabien (notre compagnon de route sur les volcans de Java) et le couple rencontré sur les hauteurs de Ruteng quelques heures plus tôt.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑