4. KOMODO ISLAND (Flores) : des dragons, des îles et du bateau

(07/07/18 – 09/07/18)

Nous embarquons pour l’île de Flores à bord d’un avion à hélices. Toujours en vol et aux abords de l’île nous découvrons des paysages prometteurs : des collines et une eau turquoise à perte de vue.

Nous atterrissons à Labuan Bajo. Cette petite ville en tant que telle n’a que peu d’intérêt et est assaillie de clubs de plongée, agences de voyage douteuses et restaurants à touristes. Le seul intérêt de cette ville pour nous est qu’elle est le point de départ pour les îles Komodo et Rinca pour y voir les fameux dragons de Komodo. A notre arrivée, notre priorité numéro 1 est de trouver une laverie pour y faire laver nos vêtements qui sentent encore fort le souffres suite à notre ascension du mont Ijen. Après cela on se met à notre sport favoris (ou pas ! ) : faire le tour des agences pour réserver notre escapade chez les dragons de Komodo. Entre les agences pas sérieuses et les agences aux conditions tarifaires particulières il y’a de quoi s’arracher les cheveux. On attendra finalement le lendemain soir pour réserver notre excursion sur l’île de Rinca.

Pour notre seule journée sur Labuan Bajo nous louons un scooter pour découvrir les alentours. Au programme : grotte, plage et colline avec vue sur mer. Sur maps.me nous avions repéré des chemins à travers les collines avec éventuellement la possibilité de prendre un cocktail au bar d’un ressort les pieds dans l’eau. Mais c’était dans compter sur la privation d’une bonne partie de la côte par ces fameux hôtels. Impossible de rentrer. On profite quand même de certains points de vue sur des collines accessibles à pied.

IMG_0556.JPG
Les collines de Lubuan Bajo
IMG_0529.JPG
Les collines de Labuan Bajo

Au lendemain de notre sortie scooter, le réveil sonne de bonne heure, nous devons être à l’agence à 5h30 du matin pour prendre le bateau et voir les fameux dragons de Komodo. Après 2h30 de bateau, un lever de soleil sur la mer et une traversée dans un paysage parsemé d’îles désertes on arrive à notre premier stop de la journée : l’île de Padar. Sur cette île dépourvue d’habitants on grimpe jusqu’au sommet pour y voir le plus beau point de vue de notre voyage. La forme et le relief de l’île offre un spectacle à couper le souffle.

IMG_0571.JPG
Débarcadère de l’île de Padar
IMG_0601.JPG
Wahou !

On reprend ensuite le bateau direction l’île de Rinca… ah non en fait l’île de Komodo. Et oui, nous avons le plaisir de découvrir en pleine mer que nous n’avons pas tous réservés la même excursion, certains d’entre nous ont réservé Rinca et d’autres Komodo. Nous sommes vraiment sur les nerfs, car nous avions réservé l’île de Rinca pour être certains de voir les varans qui ont tendance à être moins visibles sur l’île de Komodo en cette période de reproduction. Nos doutes sur le sérieux de l’agence se confirment !

IMG_0602.JPG
« J’ai dépensé sans compter… »

Nous débarquons donc sur l’île de Komodo. Après nous avoir tamponné pas moins de 5 tickets d’entrée (un pour le parc, un pour le « rangers », un pour avoir le droit de prendre des photos, un pour le droit de faire du jogging déguisé en pingouin avec un poulet sur la tête (celui là on  n’est pas vraiment sûr)…) nous cherchons un de ces fameux « rangers » obligatoire pour nous accompagner sur l’île. On s’attendait à un minimum de règles de sécurité avant de pénétrer sur les sentiers… mais rien de tout ça ! On est 11 gugus à suivre un « rangers » qui n’a que son bâton pour éloigner les varans !

Finalement et fort heureusement, nous avons la chance de voir 7 varans : des gros, des petits, des « qui bougent » et des « qui bougent pas ». Leur démarche de dinosaure est des plus rigolotes. On ne s’en approche pas à moins de 2 mètres, car même sous ses allures de gros lézard tout lent, le varan de Komodo peut assommer en un coup de queue et une morsure peut être mortelle. L’âme de petit garçon d’Antonin, fan des dinosaures dans ses jeunes années, refait surface devant ces animaux mythiques que l’on trouve seulement dans cette partie du globe. Justine doit même rappeler Antonin à l’ordre lorsqu’il ne suit pas le groupe pour observer plus longtemps ces grosses bébêtes.

IMG_0624.JPG
Une « petite » femelle
IMG_0633
Le gros mâle baveux
20180709_115732.jpg
Nous et le baveux… attention effet d’optique en réalité nous sommes à 2 mètres de lui !
IMG_0644.jpg
Deux pour le prix d’un !
IMG_0640.JPG
Eh glou eh glou
IMG_0664.JPG
Dragon, dragon, y’a pas de lézard ! Psyyyt !

Après cette sortie aux allures de Jurassic Park, nous reprenons le bateau pour un stop snorkeling à la pink beach (sable légèrement rosé). Nous mettons ensuite trois longues heures de bateau pour rentrer sur une mer des plus agitée.

20180709_095617.jpg
A ce moment là, la mer était encore calme…

Pour cette première étape à Flores nous sommes séduit par les paysages et la rencontre avec les dragons de Komodo, mais nous le sommes beaucoup moins vis à vis du contact avec les locaux (agences de voyage pas sérieuses, conducteur de bateau pas aimable, rôdeurs autour de notre scooter…). A voir ce que nous réserve le reste de l’île.

En attendant, une petite rencontrer avec les varans en vidéo :

Un commentaire sur “4. KOMODO ISLAND (Flores) : des dragons, des îles et du bateau

Ajouter un commentaire

  1. Super vos vidéos….. impressionnée par les varans… votre photo est impressionnante quand vous êtes tous les deux arrières, on vous voit si près…. Beaucoup de plaisir à vous lire…. En attente du prochain épisode

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :