4. CHIANG RAI : du scooter, du « what the fuck » et un peu de pluie

(14/06/18 – 15/06/18)

Après une semaine passée à Chiang Mai à subir la pluie nous changeons les plans et décidons de jouer la carte de la sécurité et du confort : nous faisons une croix sur la boucle en scooter dans les montagnes thaïlandaises. Nous ne voulons ni prendre de risque sur les routes en épingles mouillées, ni être trempés comme des soupes pendant 4 jours. Nous mettons donc le cap encore plus au nord direction Chiang Rai.

Après une première après midi à marcher dans les rues de la ville nous sommes que très peu emballés par ce qu’elle propose. D’autant qu’il fait grand beau temps et nous commençons à regretter de ne pas être partis en virée scooter. Nous terminons tout de même la journée à boire une bière sur un rooftop pour le plus grand plaisir de Didi !
Après une bonne nuit de sommeil on enfourche des scooters pour la journée afin de visiter les alentours de Chiang Rai.

Première destination, obligatoire lors de tout passage à Chiang Rai : le temple blanc. Ce temple tout récent (une vingtaine d’années) est le fruit de l’imagination sans limite d’un artiste thaïlandais.

IMG_9868.JPG
Comment imaginer une telle photo juste devant… un temple ??

A l’extérieur on y retrouve la représentation de l’enfer (bon même si on ne comprend pas trop cette notion dans le bouddhisme). Une fois à l’intérieur du temple il faut regarder de près les fresques murales où l’on peut voir des petits dessins tels que maître Yoda, Spider Man, Michael Jackson, le tout dans une gueule de monstre démoniaque (une certaine vision de la perversion?). Puis en se dirigeant vers la sortie les fresques murales s’adoucissent comme pour figurer une sorte de paradis. Le temple n’étant pas encore terminé il faudrait y revenir d’ici 2070 pour y voir quelle vision du paradis y est proposé. Nous sommes en tout cas séduit par ce temple totalement fou.

IMG_9867.JPG
White temple sur fond gris
IMG_9894
Les portes de l’enfer
IMG_9891.JPG
Au loin Didi ayant passé les portes de l’enfer !

Nous enchaînons ensuite par la visite de la Black House. Là encore il s’agit d’une œuvre totalement barrée du premier artiste thaïlandais reconnu mondialement. Dans ce musée à ciel ouvert on y trouve des maisons en bois noir dans lesquelles sont exposés de nombreuses peaux de bêtes, crânes d’animaux mais aussi des sculptures de pénis, des paniers de pêches… vous trouvez ça bizarre ? Nous aussi ! Mais c’est plutôt drôle et insolite et bien qu’un peu glauque l’ensemble a un certain cachet artistique.

 

IMG_9950.JPG
Une salle à manger tout à fait accueillante
IMG_9957.JPG
Black House sur fond vert

On reprend ensuite le scooter en décidant cette fois d’emprunter les routes secondaires afin de profiter des paysages… sauf que la pluie s’invite et à grosses gouttes ! On enfile les capes de pluie (enfin pas Didi qui a décidé de se la jouer « no poncho »). Puis cinq minutes plus tard grand soleil… nous goûtons donc à la mousson thaïlandaise avec une alternance de grosse pluie et grand soleil tout l’après midi ! La route traverse une jungle montagnarde très verdoyante au milieu de laquelle on distingue notre troisième stop de la journée : un big bouddha blanc assis. Même après le big bouddha debout de Monywa en Birmanie on reste sans voix devant cette immense statue blanche de Bouddha assis sur un Lotus. Ce lieu ne figure pas encore dans les guides (peut être parce qu’il est encore en construction ?), et c’est en papotant dans le bus avec une thaïlandaise que Justine a eu l’info. Ça aurait été dommage de rater ça!

IMG_9988.JPG
Ils ont l’air bien Antonin et Didi à côté de Big Bouddha !

On termine la journée par « l’exploration » du Wat Thu Pu, un bouddha enclavé dans une grotte. Le site semble un peu laissé à l’abandon et après avoir grimpé quelques marches on s’aperçoit que les chauve-souris ont élus domicile dans cette grotte qui pue… Wat Thu Pu = grotte qui pue la crotte de chauve-souris ! Bref une bonne conclusion pour cette journée de visite un peu « what the fuck » comme on les aime!

20180615_100711.jpg
Impétuosité de l’animalerie intrinsèque de l’homme envers la faune à oreille décollée

Même si la ville en tant que telle ne nous a pas séduit, nous sommes enchantés de ses alentours et sommes contents d’avoir un peu senti la « vraie » Thaïlande lors de notre virée à scooter. Depuis notre arrivée en Thaïlande nous avons très peu eu l’occasion de nous éloigner des sentiers touristiques et il fait bon de rouler à scooter dans les petites campagnes avoisinantes.

Un commentaire sur “4. CHIANG RAI : du scooter, du « what the fuck » et un peu de pluie

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑