2. Le Sud du Cambodge : Des îles, du crabe et du poivre

(07/03/18 – 12/03/18)

Nous prenons la direction du sud et faisons notre premier stop à Kep. Il s’agit d’une ville en bord de mer connue pour sa pêche au crabe et ses plantations de poivre de Kampot. Nous atterrissons dans une charmante guesthouse tenue par un charmant propriétaire (Khmer Hands). Ici tout se prête à la « zenitude », musique relaxante, hamac, douche extérieure entourée de végétation… un vrai goût de vacances ! Nous nous rendons sur le Crab Market, mais nous passons rapidement à travers les étales. A vrai dire, le crabe et la crevette restés toute la journée au soleil n’enchantent pas les papilles de Justine. Petite joueuse. Le soir même, nous goûtons le fameux crabe cuisiné au fameux poivre de Kampot… mais au restaurant ! 

20180307_184107.jpg
Restaurant au bord de mer pour déguster le crabe au poivre de Kampot

Le lendemain de notre arrivée sur Kep, nous enfourchons un scooter pour nous rendre sur la plantation de poivre Sothy’s pepper farm (pour nous le scooter c’est une première, et Antonin « le pilote » a relevé le défi haut la main !). Pour la petite histoire, le poivre de Kampot est cultivé dans les villes de Kampot et Kep qui auparavant ne formaient qu’une seule et même ville. Sur place c’est une française en woofing qui s’occupe de nous faire la visite et la dégustation. Nous avons donc goûté du poivre vert, du poivre noir, du poivre rouge et le plus cher, du poivre blanc (Didi on a pensé très fort à toi !!). Ces différents poivres proviennent d’une même graine qui est maturée de différentes manières. Après récolte les grains de poivre sont mis sous serre un certain temps, avant d’être triés à la main. Dans la serre l’odeur est incroyablement prenante et donne tout de suite envie de se mettre à table.

20180308_122321.jpg
Une odeur entêtante se dégage de cette serre

Après cette visite poivrée nous reprenons le scoot à la recherche d’anciennes maisons coloniales au cœur de Kep. Nous ne les trouverons jamais. Qu’importe, le scoot c’est cool ! D’ailleurs ici, le plein d’essence ne se fait pas à la pompe à essence, mais sur le bord de la route auprès de petites échoppes vendant le litre d’essence dans des bouteilles en verre de pepsi, rhum, malibu… Cette « chasse à la maison coloniale » nous aura tout de même permis de nous perdre un peu dans la ville de Kep. L’atmosphère qui règne en dehors des zones touristiques est particulière : il n’y a pas un bruit, pas un passant : on a l’impression de visiter une ville fantôme… et ce n’est pas dénué d’un certain charme.

Après à peine une semaine de voyage nous décidons de changer les plans pour rester sur Kep et profiter de la plage. Nous nous rendons donc sur Rabbit Island, après avoir joué des coudes sur un embarcadère blindé. (Pour la petite histoire, il s’agit d’un week end particulier dans le prolongement du 8 mars qui est un jour férié en l’honneur de la journée de la femme. C’est donc l’effervescence ce jour là – heureusement la plage de l’île est grande et nous ne retrouverons pas cette foule sur l’île).

A notre arrivée sur l’île, on tente de s’écarter de la plage principale pensant y trouver une plage encore plus paradisiaque… cela aurait pu être le cas si nous n’avions pas trouvé une tonne de déchets sur le sable. Quel dommage ! Nous retournons finalement sur la plage principale et nous nous calons toute la journée dans les hamacs d’une petite hutte. Au programme de la journée : plouf dans l’eau, lecture et dodo ! La plage est remplie a moitié de touristes et à moitié de Cambodgien. Nous garderons un très bon souvenir de cette journée, et de cette plage calme et propice à farniente absolue !

Rabbit Island (14).JPG
Les bateaux nous menant jusqu’à Rabbit Islant

Nous prenons ensuite la direction de Koh Rong Island, après un rapide stop à Sihanoukville (ville balnéaire sans trop d’intérêt pour nous). Notre bateau nous dépose sur la plage de Long Set Beach (4k beach) d’où nous rejoignons notre guesthouse (totalement hors budget pour le coup ^^) en marchant les pieds dans l’eau . A Koh Rong Island il n’y a RIEN à faire, mais ça nous va plutôt bien. Avant de commencer les choses sérieuses à Angkor, on s’octroie le droit de buller. Donc même programme qu’à Rabbit Island : plouf dans l’eau à 27°, lecture, dodo dans les hamacs, séance photo et vidéo sur une plage de sable blanc à l’eau limpide !

Koh Rong Island_lundi en attendant le bateau (6).JPG
Un peu de repos sur Koh Rong

Nous quittons Koh Rong et Sihanoukville via un bus de nuit ultra confortable. Cette étape dans le sud nous aura permis de voir de très belles plages et de couper totalement pour se mettre en mode voyage à fond et être en forme pour la prochaine destination : Siem Reap et les temples d’Angkor !

 

3 commentaires sur “2. Le Sud du Cambodge : Des îles, du crabe et du poivre

Ajouter un commentaire

Répondre à Justine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑